Première station

Jésus est condamné à mort

Première station : Jésus est condamné à mort

Pilate ressortit et leur dit : « Voyez, je vous l’amène dehors pour que vous sachiez que je ne trouve aucun motif de condamnation ». Jésus sortit alors, portant la couronne d’épines et le manteau de couleur pourpre. Pilate leur dit : « Voici l’homme ! ». Dès qu’ils le virent, les grands prêtres et les gardes crièrent : « Crucifie-le !, Crucifie-le !… Nous avons une Loi et d’après cette Loi il doit mourir : il s’est fait Fils de Dieu »… Pilate fit amener Jésus dehors et s’assit à son tribunal. Pilate dit aux Juifs : « Voici votre roi »… les grands prêtres répondirent : « Nous n’avons d’autre roi que César ! ». Alors il le livra pour être crucifié. (Jean 19, 4… 16)

Méditation

Jésus sait ce qu’il y a dans l’homme. Il a créé l’homme intelligent, capable de juger. Il l’a créé libre, capable d’aimer mais aussi de pécher. Il a vu le cœur de Judas se durcir, l’orgueil et la jalousie des pharisiens chercher une occasion favorable pour le supprimer. Il voit la lâcheté de Pilate en face des menaces. Il entend la phrase terrible, l’abominable injure faite à son Père, la négation de toute l’histoire d’Israël : « Nous n’avons pas d’autre roi que César. » L’alliance séculaire redisait : « Je serai votre Dieu, vous serez mon peuple. » « Mon peuple que t’ai-je fait, réponds moi. » Il savait qu’il allait vers cette suprême injustice ; mais maintenant le verdict est tombé.

Tout au long des siècles et des générations, à commencer par le temps des apôtres, n’est-ce pas Jésus-Christ lui-même qui a comparu tant de fois aux côtés d’hommes jugés à cause de la vérité, et qui est allé à la mort avec des hommes condamnés à cause de la vérité ? (Jean-Paul II, Redemptor hominis N° 12)

Prière

Seigneur Dieu,
jugé par les hommes,
ne permets pas que nous te jugions à nouveau
en péchant contre toi
et fortifie tous ceux qui sont jugés
injustement à cause de toi.

>